Urban geographies of fear in Martín Solares and Pedro de Isla

Research output: Contribution to journalArticle

1 Downloads (Pure)

Abstract

L’essor de la littérature du nord du Mexique ne cesse de se renforcer depuis la fin du XXe siècle. Longtemps, la production littéraire mexicaine a été le privilège des écrivains liés à la ville de Mexico. Pour accéder à la sphère littéraire, les auteurs du Nord ont cherché de nouvelles manières de s’approprier l’espace intellectuel afin de rendre compte non seulement de l’espace rural – évoqué à maintes reprises –, mais aussi de l’espace urbain de leurs propres villes. Les romans de Martín Solares et de Pedro de Isla sont un exemple des mécanismes de construction/reconstruction du « locus horribilis » autour duquel s’érigent les villes frontalières.
Original languageFrench
Number of pages21
JournalJournal for Literary and Intermedial Crossings
Volume4
Publication statusPublished - 2019

Keywords

  • Martín Solares
  • Pedro de Isla
  • Mexican Literature

Fingerprint Dive into the research topics of 'Urban geographies of fear in Martín Solares and Pedro de Isla'. Together they form a unique fingerprint.

Cite this